La Municipalite de Stoke

 

Soins d'hiver pour vos compagnons

Soins d'hiver pour animaux de compagnie

En hiver, nos animaux de compagnie, tout comme nous, peuvent souffrir du froid de diverses façons. Afin de les protéger de malheureuses blessures, voici quelques mesures préventives qui contribueront à rendre cette saison plus agréable.

La résistance des animaux de compagnie aux basses températures varie d’une race à une autre. Sont particulièrement vulnérables au froid :

  • les chats;
  • les chiens de petite taille;
  • les chiens au pelage court (bichon, chihuahua, boxer, lévrier, etc.);
  • les chiots et les chiens âgés. 

Les engelures

Engelure patte de chiens

Par temps froid, les risques d’engelures sont bien présents. Ces lésions attaquent surtout les oreilles, les coussinets plantaires et la queue et ne sont pas immédiatement décelables. Plusieurs jours peuvent en effet s’écouler avant la manifestation de signes. Parmi ceux-ci soulignons :

  • l’inflammation des tissus (rouges, blancs ou gris);
  • une desquamation et de la peau morte qui se détache.

Comment les prévenir
Puisque nous n’accompagnons pas normalement notre chat lorsque celui-ci sort à l’extérieur, il est donc difficile de contrôler la durée de sa promenade. En période de grands froids, il est conséquemment préférable d’éviter toute sortie dehors; gardez votre félin bien au chaud, à l’intérieur de la maison.

Pour ce qui est de votre chien, voici quelques mesures préventives :

  • ne laissez jamais votre animal à l’extérieur sans surveillance pendant de longues périodes; diminuez ainsi la durée de ses sorties.
  • si votre chien est de petite taille ou à poils courts, procurez-lui un manteau et des bottes.
  • de retour à l’intérieur, nettoyez et asséchez ses coussins plantaires avec une serviette humide de façon à enlever toute trace d’abrasif, de sel et de calcium; ces produits peuvent les irriter, voire les brûler.


Que faire en cas d’engelures
Si votre animal présente l’un des symptômes mentionnés ci-dessus, consultez immédiatement votre vétérinaire. Si cela n’est pas possible :

  • couvrez votre animal de couvertures chaudes et appliquez des serviettes tièdes et humides sur la zone affectée.
  • dès que celle-ci reprend sa couleur normale, cessez de la réchauffer puis séchez-la délicatement.
  • recouvrez-la d’un bandage propre et sec qui ne colle pas.

Enfin, ne frottez jamais les tissus gelés ou à nu car vous risqueriez d’aggraver la situation.

 

Hypothermie : Cette condition survient lorsqu’un animal est incapable d’empêcher que sa température corporelle tombe sous la normale. Elle résulte d’une exposition trop longue au froid. Dans les cas bénins d’hypothermie, l’animal frissonne et montre des signes de dépression, de léthargie et de faiblesse. Quand l’état progresse, les muscles se raidissent, la respiration et les fréquences cardiaques ralentissent, et l’animal ne réagit pas aux stimuli. La meilleure façon de prévenir l’hypothermie est de l’éviter.

Toilettage : Brossez votre compagnon régulièrement. Une fourrure bien entretenue permettra à votre animal de conserver une meilleure isolation contre le froid. Considérez un chandail ou un manteau pour votre animal à poils courts. Et coupez l’excès de poils autour des griffes et des coussinets si votre animal a le poil long afin de mieux enlever la neige et de le nettoyer.

Fourrure mouillée : Lorsque le pelage de votre animal est mouillé, sa fourrure perd beaucoup de son pouvoir isolant. Ne l’envoyez donc jamais à l’extérieur à moins qu’il ne soit complètement sec.

Sel : Le sel et autres produits chimiques utilisés pour faire fondre la neige peuvent irriter le coussinet des pattes de votre compagnon. Rincez ou essuyez leurs pieds après une marche et avant qu’ils ne se lèchent les pattes. Si vous décidez d’équiper votre chien de bottines de protection, assurez-vous qu’elles moulent bien leurs pattes sans être trop serrées. Sinon, elles peuvent couper la circulation et provoquer des engelures.

Antigel : Faites attention à l’antigel qui souvent s’accumule dans les entrées de garages et la rue. Bien que de nombreux animaux aiment l’odeur et le goût de l’antigel, il est hautement toxique et peut être mortel, même en très petites quantités. Essuyez tout écoulement et gardez l’antigel hors de portée. Vous pouvez également utiliser une solution antigel fait avec du propylèneglycol, qui est plus sécuritaire si ingéré en petite quantité.

Moteurs chauds : En hiver, les chats et les petits animaux sauvages sont souvent attirés par le moteur chaud des voitures stationnées et vont se réfugier sous le capot. Avant de démarrer votre auto, assurez-vous de cogner sur le capot ou de klaxonner pour les effrayer.

Lacs gelés : Lorsque vous marchez ou jouez avec votre compagnon à proximité d’un lac, une rivière ou d’un étang gelé, soyez très prudent afin qu’il ne tombe pas à travers la glace ou qu’il saute dans l’eau et se blesse. Gardez votre animal en laisse et restez avec lui.

Seul dans la voiture : Prenez les précautions nécessaires si vous devez laisser votre animal seul dans la voiture. Le monoxyde de carbone peut mettre la vie de votre animal en danger si le moteur du véhicule est en marche et que les fenêtres sont fermées. Aussi, la température dans l’auto peut devenir trop froide si le moteur est éteint.

Les animaux très jeunes tout comme les plus vieux sont particulièrement vulnérables au froid. Si votre animal est malade, cela peut affecter sa capacité à contrôler sa propre chaleur corporelle et combien de temps il peut rester à l’extérieur. En hiver, essayez de garder vos animaux de compagnie autant que possible à l’intérieur avec vous et votre famille. N’oubliez pas que s’il fait trop froid pour vous, il fait sans doute trop froid pour votre compagnon!